Point de vue de la Présidente  

Chers amis et partenaires de BridgingBorders,

L’Association BridgingBorders est née d’un constat élaboré au fil de plusieurs années de travail au service d’opérations humanitaires et de programmes de développement : ceux qui donnent (bailleurs, initiatives caritatives, prêteurs de services volontaires, etc.) et ceux qui reçoivent (bénéficiaires) ne se connaissent pas et ne parlent pas le même langage des besoins. Les uns se spécialisent dans la compréhension des attentes des autres, afin de mieux plaire à l’autre ou à des tiers (médias, gouvernements, multinationales, etc.)… voire à soi-même et à sa propre conscience. D’où un décalage entre les actions et l’impact souhaité ou alors entre le retour sur investissement (financier, personnel) et la satisfaction retirée.

Des décennies de programmes humanitaires et de développement dans le monde en faveur des plus démunis illustrent de façon suffisamment visible, qui se passe de commentaires, que la mobilisation humaine au nom de la solidarité est une réalité bien présente et très prospère. Moins connus sont les dilemmes affrontés au quotidien par les agences impliquées dans l’amélioration des conditions de vie d’une tranche de la population mondiale, afin de donner un sens à cette solidarité aux yeux de ceux qui donnent, comme de ceux qui reçoivent.

BridgingBorders a volontairement orienté son action autour d’un scénario pas fréquemment traité dans les réseaux d’information grand public. Ceci afin de pouvoir expérimenter une nouvelle version de l’entraide et de la solidarité le plus loin possible des pressions médiatiques, politiques et économiques qui souvent accompagnent les choix de soutien à des programmes de développement. La Russie et ses régions peu explorées par le touriste et les investisseurs internationaux permettent d’expérimenter une nouvelle forme d’entraide, qui permette à tous les acteurs en jeu de s’enrichir à travers cette expérience. La problématique du soutien aux personnes en situation de handicap dans le but de limiter l’institutionnalisation, de favoriser l’intégration, de diversifier les services et de promouvoir la tolérance est de grande actualité aussi bien en Russie qu’en Suisse, tout en occupant naturellement une place secondaire dans l’agenda des politiques sociales d’un côté comme de l’autre.

Depuis 2007, BridgingBorders travaille à la mise en place d’un service d’« interfaçage », qui se propose de traduire les souhaits et besoins de potentiels bénéficiaires dans le langage le mieux compris par des potentiels donateurs et viceversa, afin de faire tomber les barrières de la méfiance, de faire augmenter le plaisir et les compétences de l’entraide. Les instruments utilisés dans le processus d’ « interfaçage » sont la promotion du partenariat et de l’échange, l’assistance technique (coaching) directe et la médiation. L’impact souhaité est de l’ordre de la création de nouvelles dynamiques sociales, à niveau local et/ou international, capables de générer et accueillir des initiatives soutenables et issues principalement de l’effort de ses bénéficiaires.

2010 a été une année charnière pour la concrétisation et la stabilisation de l’exercice expérimental. Une année chargée d’obstacles pour la plupart très pratiques, notamment alimentés par la difficulté à communiquer efficacement et à faire reconnaître le concept de l’ «interface », ainsi que son utilité à tous les partenaires, existants ou potentiels, ainsi qu’à un public plus large.Dans un souci permanent d’écoute de vos suggestions, critiques, impressions, commentaires, nous avons réussi à entamer un processus constructif de systématisation et de mise à disposition de nos services de façon de plus en plus claire et accessible. Un nouveau site web, des dépliants d’information, un bureau permanent avec une petite équipe, ainsi qu’une base de données nous permettant de gérer l’information produite par les activités en cours et des nombreux contacts associés au réseau sont le résultat tangible de notre année 2010.

Forts de vos nombreux témoignages et encouragements, BridgingBorders souhaite aborder l’année 2011 avec un engagement réciproque encore plus soutenu, afin que cette approche puisse réaliser pleinement sa vision de la solidarité et répondre aux attentes qu’elle a générées.

Barbara Profeta
Présidente